Tyvan Bibard : fine lame

Le Seynois, 17 ans, est le plus grand espoir de l’escrime française. Portrait d’une future star de la discipline.

Il n’y a donc pas que le trampoliniste Mikaël Viviani qui est susceptible de représenter un jour La Seyne aux Jeux Olympiques. Avec Tyvan Bibard, la commune a la chance de compter sur un autre futur champion. L’ancien élève de l’école primaire Saint-Exupéry, puis de L’Herminier et des Maristes connaît une ascension fulgurante. Membre du pôle France d’Aix-en-Provence, il participe désormais à des stages à l’INSEP au côté des meilleurs épéistes français. A seulement 17 ans !

Il faut dire que le garçon est particulièrement doué. Champion de France cadet en 2016, il remporte le mois dernier le circuit national de Bordeaux. Une compétition de haut niveau qui rassemble les meilleurs juniors français de première, deuxième et troisième années alors qu’il vient à peine de mettre les pieds dans la catégorie. Preuve d’un potentiel énorme et d’un garçon doué. « Il a déjà eu son Bac S avec mention et il aurait pu entrer au pôle espoir du RCT qui souhaitait le recruter. Il se débrouillait très bien au rugby lorsqu’il jouait à l’Union Sportive Seynoise et au sein de la sélection PACA, raconte son père, Philippe. Il a des facilités intellectuelles qui l’aident dans l’aspect stratégique de son sport et il est doté d’un fort caractère. Il ne lâche jamais rien. Ce sont des qualités importantes en escrime ».

Licencié depuis son plus jeune âge au club de Sanary où il a débuté à l’âge de 4 ans, Tyvan fait preuve de fidélité malgré l’appel des meilleurs clubs de l’Hexagone qui souhaitent le recruter. Mais son coeur est ici. « Même si je voyage beaucoup, je n’oublie pas mes racines à La Seyne ou à Sanary, déclare l’adolescent désormais en fac de droit à Aix. C’est une façon de remercier mon premier maître d’armes, Yves Merol, qui m’a donné goût à la pratique et permis de remporter de nombreux titres dans les catégories de jeunes ».

Sébastien Nicolas