Tribune de la Majorité municipale

L’élu de proximité, premier maillon de la démocratie locale ? A n’en pas douter ! Si la tâche est rude, elle l’est rendue encore plus par l’acharnement d’un gouvernement à scier les racines sur lesquelles la République est bâtie, relayé par un populisme fait d’idées reçues qui font plus de buzz que toute forme de pédagogie. Aujourd’hui ceux qui considèrent le temps de l’explication comme une perte de temps, le temps de la réflexion comme un emballage superflu, nous propulsent dans l’ère d’un « peut-être… donc j’affirme ». Ceux-là même qui désignent l’élu de proximité comme cible briguent ces mêmes mandats se voyant plus que tout autre être eux-mêmes ces futurs élus (de proximité ?). Si l’appétit du pouvoir les fait se réjouir de situations de blocage dont pâtissent les Seynois (seul argument sur lequel se fonde leur opposition) Ils se livrent également au jeu pernicieux des « réseaux sociaux », celui de colporteur, de bonimenteur qui mesurent au nombre de « like » seuls la prétendue vérité de leur propos. Cela étant dit, les élus de proximité que nous sommes, dans la pluralité de notre majorité unie, continuent de n’avoir que l’intérêt de La Seyne dans leur viseur, celui, constant, de son développement, de son avenir, de la défense de ses services publics et de la protection de toutes ses populations. Et même si l’action politique locale est faite de combats, de dialogues, de succès et de lenteurs, les élus de proximité que nous sommes restons et resterons les élus les plus proches de tous les Seynois et de leurs intérêts dans la métropole, dans le département, dans la région et dans le pays.