Tribune de la Majorité municipale

Si la Seyne poursuit inlassablement ses efforts de bonne gestion pour assainir ses finances depuis 2009, il faut louer d’abord ses fonctionnaires. Parce que nous avons appris, élus et agents de la commune, à travailler ensemble mais aussi à rapidement nous débrouiller seuls à cause des cures d’amaigrissement imposées aux communes par les gouvernements successifs jusqu’à l’actuel. Or si les services communaux consentent chaque année à un effort d’économie supplémentaire avec des budgets toujours moindres, des effectifs en réduction suite à la moitié des départs en retraite non remplacés, la population de la ville, elle, ne cesse d’augmenter. Et cela fait maintenant près de dix ans que nous régulons les finances de la commune, sans augmenter les impôts grâce au contrepoids financier que représente l’apport du casino de jeux par exemple. Nous avons choisi de maintenir une offre de service public si nécessaire à la compensation des inégalités que les choix politiques mondiaux, européens et nationaux imposent à nos concitoyens. Ainsi que de privilégier les investissements indispensables à la sécurité, au bien-être, tout en incitant les opérateurs privés à mener à bien des projets productifs de revenus pour le territoire. Il reste à espérer et nous y veillerons que, par la création de la métropole du “Grand Toulon”, nous parviendrons à un partage des efforts entre communes plus riches et villes plus en difficulté, à commencer par une harmonisation des contributions fiscales.