Scaphandriers et oenologues à Balaguier

Cet été,  l’école nationale des scaphandriers a remonté à la surface 120 bouteilles de Bandol immergées à 40 mètres de profondeur l’an dernier au large de saint-mandrier. Objectif :  procéder à une dégustation comparative entre oenologues sous les voutes du fort balaguier, mis pour l’occasion à disposition par la ville de la Seyne-sur-Mer.

Vins sous la mer : le reportage de TF1

Les bouteilles avaient préalablement été scellées à la cire afin que le bouchon de liège ne soit pas projeté à l’intérieur lors de l’augmentation de la pression liée à la descente au fond de la mer. Un an plus tard, les élèves de l’Ecole nationale des scaphandriers remontaient à la surface les bouteilles ensouillées sous plusieurs mètres de sable. Les 120 bouteilles de vin de Bandol blanc, rosé et rouge ont été patiemment disposées dans un casier avant de retrouver l’air libre à l’aide d’un treuil.

Conclusion des oenologues, si le séjour aquatique n’a pas eu d’incidence sur les blancs et les rosés, les rouges ont vu leur maturation ralentie.