Politique de la Ville : Le propos du maire de La Seyne relayé à Grigny

En tant que président de l’association nationale des maires Ville et Banlieue de France, Marc Vuillemot devait intervenir sur le problème des logements sociaux ce lundi matin dans le cadre des États généraux de la politique de la Ville qui s’ouvrent à Grigny (Essonne).

S’il n’a finalement pu se rendre à Grigny dans l’Essonne ce lundi 16 octobre, Marc Vuillemot s’y est exprimé par la voix du secrétaire général de Ville et Banlieue, le maire d’Allonnes (Sarthe) Gilles Leproust. Ce, sachant que la raison qui a fait que le maire de La Seyne-sur-Mer a été retenu dans sa ville s’avère hélas on ne peut plus dans le vif du sujet : « Une réunion avec les services de l’État suite au drame survenu ce dernier week-end dans une de nos cités HLM [un jeune homme a été abattu par balles], aggravant l’insécurité et le mal-être de nos résidents déjà pas gâtés par la situation sociale et économique », explique-t-il (lire ici).

Pour autant, et comme il s’y efforce auprès de ses concitoyens et des élus varois, en particulier depuis l’annonce de la baisse des APL (allocations personnalisées pour le logement) qui menacent directement les offices publics de l’habitat (dont l’office seynois Terres du Sud Habitat), il tenait à « tirer le signal d’alarme » à Grigny, lors de ce « rassemblement de centaines d’élus, responsables associatifs, culturels, sociaux et économiques, effrayés par la tournure que prend la politique gouvernementale pour les classes populaires et moyennes ».

A la veille de ces États généraux de la politiques de la Ville, alors qu’il attirait l’attention sur les conséquences de la politique du gouvernement en termes de logement, Marc Vuillemot parlait d’« un moment extrêmement grave » : « Des dizaines de communes de France ont sur leur territoire des quartiers qui vont exploser », alertait-il. Et de confier en évoquant les mesures qui se succèdent, de la baisse des dotations de l’État aux collectivités à la diminution des APL, en passant par la réduction des emplois aidés : « Le contexte est effrayant pour le maire que je suis. » En témoigne son intervention relayée par le maire d’Allonnes ci-après.

laurence.artaud@la-seyne.fr