Périscolaire : l’effort maintenu

Un tiers du budget de fonctionnement de la Ville est consacré à l’éducation qui reste un axe fort de la politique municipale.

Organiser une année scolaire « c’est aussi organiser des temps autres que l’école », faisait observer le maire cette rentrée 2017. Celle du retour de la semaine de quatre jours, rythme préféré par 92 % des parents (consultés durant l’été). Marc Vuillemot voit surtout à travers ce choix l’opportunité de proposer, en plus des activités sports et loisirs la journée du mercredi : « De vrais temps d’activités pour les enfants qui resteront à l’école après 16h30 ».

Démarche pédagogique Une “heure bloquée” jusqu’à 17h30 afin de se prêter à une véritable démarche pédagogique, mais « distincte des accueils en garderie qui continuent de fonctionner », précise le premier magistrat. A La Seyne-sur-Mer, c’est un choix politique “historique” : « Nous pensons que l’éducation est un vecteur de construction du citoyen », insiste-t-il. C’est pourquoi, en dépit de finances contraintes, la municipalité s’efforce de “maintenir la voilure”. Ce, quand bien même l’offre communale dépasse ses obligations. Le tiers du budget de fonctionnement de la ville est mobilisé pour ce secteur essentiel (écoles, pause méridienne, périscolaire…). Et quelque 3.500 enfants sont inscrits aux temps éducatifs assurés, après la classe, par 80 animateurs. Un parti-pris qui fait en outre écho « à la volonté de professionnalisation des métiers d’animation affichée par les personnels », ajoute Robert Teisseire, conseiller municipal, également vice-président de la caisse des écoles. Autre orientation démontrant que « la Ville est très investie », comme le souligne l’adjointe Isabelle Renier : « Même si nous travaillons à flux tendu, chacune des 98 classes de maternelles de La Seyne est pourvue d’une Atsem [agent spécialisée des écoles maternelles] alors qu’en grandes sections, les directives n’en prévoient qu’une pour deux classes. »

laurence.artaud@la-seyne.fr

En photo : les Atsem de la maternelle Georges-Brassens qui, selon la directrice Laurence Burgy, jouent un rôle essentiel dans l’école.