OPAH-RU : rénovation du 4 et 6, rue Gambetta

Dans le cadre de l’aide municipale au ravalement de façades, Deux immeubles de la rue Gambetta ont vu leurs façades enfin embellies en 2016. Les locaux commerciaux ont attiré de nouvelles activités. Ces travaux ont bénéficié des « subventions façades – Centre Ancien » allouées par la Ville. La Maison de l’Habitat est le guichet unique pour vous renseigner sur les conditions d’obtention de ces aides municipales.

Construits à l’aube du XXème siècle, ces deux immeubles appartiennent au même propriétaire. Comme souvent dans le centre historique de notre ville, il s’agit de construction mono-orientées, c’est-à-dire que seule une façade, sur rue, est éclairée. Les autres façades, aveugles, sont accolées aux bâtiments voisins, y compris à l’arrière du terrain. Cette configuration particulière rend assez difficile l’aménagement d’appartements confortables, mais rien n’est impossible…

Les deux bâtiments sont de type R+ 3, constitués de deux travées, mais de largeur différente. Le dernier niveau du n° 6, sans doute une surélévation postérieure à la date de construction, une porte-fenêtre centrale avec petite avancée arrondie achève de façon originale la façade.

Les travaux réalisés par le propriétaire en 2016 ont été accompagnés par les services municipaux, que ce soit sur le plan des conseils architecturaux ou par l’apport d’une participation financière.

Façade :

Sur ce type de façade, on demande toujours le décroûtage des portions d’enduit non adhérentes avant de la reprendre avec un mortier de même nature. En finition, c’est un badigeon de chaux ou une peinture minérale qui est appliqué. L’ensemble des joints tirés au fer a été restitué.

Joints tirés au fer : Les joints ont un rôle essentiel dans l’étanchéité des travaux. On peut leur donner une connotation décorative en employant différentes largeurs de fers, différentes variétés de mortier, ciment ou enduit, et donc différentes couleurs. Ce type d’ornementation utilitaire de la façade est très employée au début du XXème siècle.

Décors :

Les appuis de fenêtres et les encadrements ont été restaurés sur l’ensemble des ouvertures. De même, le débord de toit en bois sur chevron a été restauré.

RDC :

Nous avons retrouvé la façade d’origine du rez-de-chaussée en supprimant les éléments en saillie (placages, bandeaux, enseignes en potence..).

Les commerces qui se sont installés dans les locaux ont posé des enseignes conformes aux dispositions : au-dessus de la vitrine, raison sociale en lettres découpées ; sur le côté, panneau de plexiglass.

Attention : la règlementation oblige le commerçant qui cesse son activité à déposer son enseigne.

Menuiseries:

Traditionnellement, les maisons et immeubles en centre ancien sont dotées de fenêtres en bois peint à deux vanteaux avec petits bois.

Sur les deux bâtiments, les menuiseries d’origine avaient été remplacées par des volets massifs pour l’un, des volets pliants pour l’autre. En bon état, ceux-ci ont simplement été repeints dans une couleur vert amande en harmonie avec la façade. Il faut cependant noter que des volets persiennés en bois correspondent mieux à ce type de construction que des volets pleins.

La porte d’entrée a été rénovée. Une platine de rue (ou portier) a été installée, cet accessoire est aujourd’hui indispensable pour le confort et la sécurité des habitants,

Réseaux :

Prévoir une antenne collective avec distribution intérieure.

Les descentes EP sont à modifier, en zinc, afin de la dissocier de celle du n° 2 de la rue Gambetta (immeuble voisin).

Les gouttières devront être en zinc.

nathalie.milan@la-seyne.fr

Façade : ocre

Décors : blanc cassé

Menuiseries : Vert amande

Entreprise : PERDA Peinture (Six-Fours)

Subvention Ville 25 % : 2153 € (1168 € pour la façade + 485 € pour l’échafaudage)