OPAH-RU : rénovation du 12, rue Chevalier de la Barre

Dans le cadre de l’OPAH – RU,  la Maison de l’Habitat (Centre Ancien, SAGEP…) a offert ses services pour qu’une maison de Cavaillon située 12, rue Chevalier de la Barre retrouve son âme aux abords de ce hameau originel. Les travaux de rénovation et de mise aux normes, indispensables pour rendre la maison habitable, ont été largement financés par plusieurs partenaires : l’ANAH, le Conseil Départemental, la Ville et la Région. Pour ce projet, la SAGEP a mis en place une Assistante à Maîtrise d’Ouvrage renforcée.

Cette maison individuelle a été construite dans la deuxième partie du XIXème siècle, en bordure du quartier de Cavaillon, l’un des hameaux à l’origine de notre ville. Rez-de-chaussée surélevé d’un étage et de combles, c’est la façade-pignon qui attire l’oeil avec ses trois travées alignées et sa petite fenêtre de comble cintrée.

Entourée de constructions, sans entretien et transformée par des réalisations de piètre qualité, cette maison avait perdu tout cachet. La petite courette, clôturée là encore « de bric et de broc », encombrée d’une cabane en tôle, n’avait finalement trouvé de charme qu’aux yeux des futurs acquéreurs.

Malheureusement, ces primo-accédants se sont vite rendus compte que cette maison « à rénover » était inhabitable en l’état.

LE FINANCEMENT DES TRAVAUX

A travaux exceptionnels, financement exceptionnel. Si plusieurs financeurs peuvent être sollicités, les procédures peuvent s’avérer compliquées et un accompagnement est alors indispensable. Ce fut le rôle de la SAGEM qui, dans le cadre d’une Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO) renforcée, a élaboré le plan de financement.

Le montant des travaux de près de 68 000 € a pu être subventionné à 98 % par les différents partenaires.

Montant des subventions :

ANAH : 43 %

Conseil Départemental : 19 %

Région : 9 %

Ville : 17 % pour les logements. A cela s’est ajoutée la prime « primo-accédant » accordée par la Ville (montant maximum : 8000 €) à une personne. La rénovation des façades subventionnée au titre du Centre Ancien peut ici atteindre 25 %.

Grâce à la combinaison de ces différents dispositifs, la participation à la charge du propriétaire s’est réduite à un pourcentage presque symbolique.

Comment concrétiser un projet avec l’aide de la SAGEM :

– visite et état des lieux technique du logements

– diagnostic des travaux à réaliser (préconisations techniques), assistance pour l’identification des besoins de travaux

– étude thermique avant et après travaux

– estimation du coût des travaux et estimation de l’ensemble des financements pouvant être octroyés

– aide à la consultation d’entreprises et à l’obtention de devis de travaux, visites sur place avec les artisans,

– dépôt du dossier de demande de subvention auprès des financeurs

– accompagnement social et suivi administratif du dossier

Après l’accord des financeurs :

– mise en place de la gestion financière, procédure administrative SOLIHA (ex PACT83)

– accord du demandeur sur le plan de financement définitif

– demande de participation + avances des subventions de la Ville et de la Région

– vérification des assurances et des cotisations URSSAF à jour des entreprises

– commande des travaux

– suivi du chantier

– visite après travaux

– mise au paiement pour le règlement des entreprises

– demande de remboursement de l’avance des subventions auprès des financeurs : dans les opérations d’AMO renforcée, il y a une avance des fonds.

LA NATURE DES TRAVAUX DE RENOVATION

Le hameau de Cavaillon est un des coeurs historiques de notre Ville, c’est pourquoi des prescriptions architecturales particulières sont édictées dans le règlement du Plan Local d’Urbanisme (zone Uac). L’architecte chargé de mission Patrimoine (Maison de l’Habitat) a prodigué ses conseils pour une bonne application de ces prescriptions aboutissant à la mise en valeur de la maison.

Au regard du Code de l’Urbanisme, les travaux intérieurs ne nécessitent pas d’autorisations administratives. Seule une déclaration préalable a été déposée en Mairie pour les modifications de l’aspect extérieur du bâtiment : réfection de la toiture, changement de menuiseries et ravalement de façade.

Prescriptions architecturales :

Façade : les enduits sont repris avec un mortier de même nature que celui existant. En finition, une peinture minérale, teinte « ocre rompu », est appliquée pour homogénéiser et protéger la façade.

Décors : les appuis moulurés sont restaurés. Les encadrements des ouvertures sont peints en blanc cassé.

Menuiseries : les menuiseries ont été remplacées par des fenêtres en bois peint à deux vantaux ouvrant à la française, avec petits bois de part et d’autre du vitrage. La porte d’entrée a été restaurée. Les persiennes en bois ont été restaurées et peintes dans une teinte proche de celle de la façade.

Réseaux : les gouttières et descente des eaux pluviales ont été réalisées en zinc avec pied de chute en fonte. Rappelons que les descentes en PVC sont interdites. Les descentes sont verticales sans interruption et ne collectent que les eaux de leur toiture.

Le store-banne, posé au rez-de-chaussée, très dégradé, a été déposé. Si les nouveaux propriétaires avaient souhaité le remplacer, il aurait été de teinte unie écrue avec un lambrequin droit.

Clôture : la vilaine clôture réalisée sans autorisation en matériaux disparates a été enlevée. Elle a été remplacée par une clôture classique s’intégrant parfaitement au style de la maison et dans l’esprit du hameau : serrurerie avec grilles à baguettes et portail rétro. Les plaques de tôles posées derrière les grilles préservent l’intimité de la courette. Cette clôture parachève cette rénovation et redonne à la place un aspect villageois.

nathalie.milan@la-seyne.fr

LES ENTREPRISES QUI SONT INTERVENUES

ATELIER 23 (plomberie, maçonnerie), Pierre-Yves REGUERA, maître artisan, 15226 chemin de Fontanieu, 83200 Le Revest-les-Eaux.

EURL LAPIERRE DECO RENOV’, 86 chemin de Gavarry, Quartier La Rouve, BP 56, 83330 LE BEAUSSET. (réfection enduit façade)