Monaco Marine : le chantier commence

Le désamiantage et la démolition des bâtiments du site de Bois Sacré doivent s’achever début mars pour pouvoir commencer la rénovation du Magasin général. Un investissement de 16 millions d’euros*, consacré à la réhabilitation de 30 000 m2 dédiés à la maintenance de catamarans et de super yachts.

C’est parti ! En aménageant sur le site de Bois Sacré 30 000 m2 dédiés aux catamarans et aux super-yachts, l’entreprise Monaco Marine étend aujourd’hui son activité à La Seyne-sur-Mer.

A l’instar du casino Joa ou du projet du cinéma des ateliers mécanique, Monaco Marine participe ainsi à la reconversion du site des anciens chantiers navals : « Nous sommes dans un espace de transition, entre les industries de la zone Grimaud et le schéma directeur d’aménagement de la Corniche de Tamaris », remarque l’adjoint délégué à l’industrie, Anthony Civettini. « Notre implantation s’est faite en fonction de la vision de la Ville, des contraintes économiques et de la demande du marché », rappelle Chantal Lemeteyer, directrice du développement à Monaco Marine. Un marché de la réparation qui n’a pas connu la crise. « 5 000 des 10 000 propriétaires de super-yachts ont leur port d’attache en Méditerranée. On en dénombre chaque année 200 supplémentaires. Tous exigent une prise en charge rapide et professionnelle », ajoute Chantal Lemeteyer. Depuis l’installation de Monaco-Marine à La Ciotat en 2002, l’accueil et la gestion des yachts s’est considérablement professionnalisée, du management aux garanties d’assurance ».

Sur le site seynois, 15 000 m2 seront consacrés à la réparation des super-yachts, mis à sec grâce à un chariot à sangles. L’espace des catamarans, pour sa part, s’étendra sur 8 000 m2, avec un plan incliné et un chariot amphibie pour la mise à sec.

Gwendal Audran

* Partenaires financiers de l’opération, la Communauté d’agglomération TPM, le Syndicat mixte Ports Toulon Provence, la Chambre de commerce et d’industrie du Var.