Marc Vuillemot : « Ne liquidez pas les chantiers d’insertion »

Inquiet pour l’avenir des chantiers d’Insertion professionnelle, le maire en appelle aux élus régionaux. Voici sa déclaration :

Élus régionaux républicains, de grâce, ne liquidez pas les chantiers d’insertion !
Jean-Pierre et Sandra, vous qui êtes les seuls Seynois républicains élus à la Région Provence, et vous, Béatrice, Christian, Edwige, Hélène, Philippe, Robert et Yannick, qui êtes les élus républicains régionaux de notre métropole du Grand Toulon, de grâce, assurez-moi que vous n’allez pas laisser faire ça ! Et que vous allez avoir à cœur de convaincre notre Président de Région, sûrement mal éclairé, de revenir sur sa décision de réduire à néant, dès cette année pour partie, et en 2019 pour le tout, les appuis financiers régionaux aux chantiers d’insertion professionnelle !

LES CHANTIERS D’INSERTION, UN OUTIL MAJEUR DE LA DIGNITÉ HUMAINE

Ce sont des milliers de nos concitoyens provençaux qui, grâce aux diverses structures d’insertion, entrepreneuriales ou associatives, du champ de l’économie sociale et solidaire, grâce aux investissements désintéressés de centaines de bénévoles et de professionnels qualifiés dans l’accompagnement formatif de l’action sociale, trouvent dans ces chantiers des opportunités uniques de « mettre ou remettre le pied à l’étrier » et un « tremplin » vers une insertion professionnelle et un emploi durable, donc un statut d’homme ou de femme debout, citoyen responsable, père ou mère respectable et respecté, acteur de plein droit de la vie républicaine. Après l’annonce inattendue et catastrophique de l’État, au cours de l’été 2017, de ne pas reconduire les « emplois aidés », sur laquelle, suite à nos actions respectueuses mais néanmoins déterminées, le Gouvernement est revenu, mais seulement pour partie, et uniquement pour l’immédiat, cette décision territoriale de notre exécutif régional, que j’espère non encore définitivement arrêtée, ajouterait une couche désastreuse aux décisions nationales déjà gravement fragilisantes pour la cohésion sociale de nos territoires.

NI L’ÉTAT, NI LA RÉGION PROVENCE, NE DOIVENT RENONCER À L’ACCOMPAGNEMENT VERS L’EMPLOI ET LA CITOYENNETÉ
Si j’évoque le sujet aujourd’hui, après des mois d’inquiétude au cours desquels je me suis tu pour ne pas nuire aux démarches d’information, de concertation et de conviction engagées auprès de la Région par les structures d’insertion, dont celles de notre Ouest Varois, de l’AVIE à l’ASPI, en passant par Tremplin et bien d’autres, c’est que, celles-ci ayant pour l’instant échoué, et à la veille d’un rassemblement régional des opérateurs angoissés de l’insertion sociale, ces derniers ont posé ce mercredi le sujet sur la table ouverte du débat public, à l’occasion de l’inauguration des nouveaux locaux de l’une de ces structures bienveillantes, à laquelle la Ville de La Seyne et l’Office public d’HLM « Terres du Sud Habitat » confient en permanence au bénéfice d’une cinquantaine de nos concitoyens en rupture avec l’insertion professionnelle à laquelle ils ont droit, qui se renouvellent sans cesse à l’issue de leur prise en charge, depuis 25 ans, des chantiers d’entretien des espaces publics d’une partie de notre commune.

ÉLUS RÉGIONAUX DE DROITE, C’EST TOUT LE CAMP RÉPUBLICAIN QUI DOIT POUVOIR COMPTER SUR VOUS

Alors, amis varois élus régionaux de droite qui, par la force des choses du renoncement socialiste de M. Castaner en 2015, portez seuls dans l’Assemblée Régionale vos valeurs de fraternité, d’égalité, et donc de liberté, républicaines, mais aussi celles de la gauche qui les a en partage avec vous mais qui s’est vue éclipsée par le fait accompli pour soi-disant « éviter le pire » — certes contre mon avis et celui de plusieurs de nos colistiers (dont certains sont bizarrement aujourd’hui « en marche ») —, daignez tendre l’oreille à ma supplique : agissez pour faire revenir M. Muselier sur ce choix gravement inquiétant ! Ne pas y parvenir ou, pire, ne rien tenter, serait terrible pour des milliers de Provençaux que l’institution républicaine régionale n’a pas le droit de laisser au bord du chemin de notre redynamisation économique territoriale.

La Seyne-sur-Mer, mercredi 10 janvier 2018

Marc Vuillemot – maire de La Seyne-sur-Mer, vice-président de Toulon Provence Méditerranée.