L’été aux Sablettes dans le rétro

La fréquentation touristique 2017 dans la lignée des saisons précédentes.

Septembre se terminant tout juste, le bilan de l’activité touristique n’est certes pas définitif, mais les premiers chiffres relevés à l’Office de Tourisme des Sablettes, constituent déjà un bon indicateur. Il semble ainsi qu’en termes de fréquentation, la saison 2017 soit peu ou prou équivalente à la précédente. Joyce O’Donnoghue, responsable du pôle Ouest (La Seyne, Six-Fours, Ollioules, Saint-Mandrier) de l’Office intercommunal de tourisme Provence Méditerranée, observe bien une légère baisse (- 7 % environ) du nombre de passages à l’accueil des Sablettes. Mais elle l’attribue « aux changements d’habitudes » : réflexe Internet pour obtenir des renseignements, et depuis le récent transfert de la compétence à Toulon Provence Méditerranée, la possibilité de trouver les informations dans les différents accueils de son territoire. Dans le même temps, il apparaît que le nombre de vacanciers étrangers a significativement augmenté (+ 14 % environ), avec une proportion d’Américains, peu représentés jusqu’ici, sensiblement accrue. Une conséquence de l’ouverture du Grand Hôtel des Sablettes (qui depuis juin affiche un taux de remplissage de 85 à 95 %) mais aussi des escales des bateaux de croisière. Plus généralement, le taux d’occupation des hébergements au mois de juillet reste manifestement stable par rapport à l’an passé (65 % en 2016, 66 % en 2017). « Les gens font moins de dépenses en raison de la conjoncture », observe par ailleurs la responsable. Aussi, lorsqu’elle raconte que « les visiteurs ont beaucoup apprécié le fascicule Loisirs et bons plans », cela n’a rien d’anecdotique. « Ce qui est le plus demandé, indique encore Joyce O’Donnoghue, ce sont les marchés de fruits et légumes et les marchés nocturnes ». La diminution à quatre soirs par semaine du marché nocturne des Sablettes ? « Ça n’a pas choqué les clients. » (lire ci-après).

laurence.artaud@la-seyne.fr

A propos du marché nocturne…

L’équation « moyens restreints – contraintes de sécurité augmentées » a conditionné la réorganisation du marché nocturne des Sablettes. Sa fréquence a été revue à 4 soirs par semaine et il a été relocalisé sur la promenade Danielle-Mitterrand. « Le résultat d’une réflexion menée avec les commerçants, les services de la Ville et ceux de la préfecture », précise Cécile Jourda, conseillère municipale déléguée aux marchés. ainsi, « la réduction du nombre de jours a permis de mobiliser les agents nécessaires [9 agents de 17h à minuit contre 6 de 18h30 à 20h30 en 2016] ». en outre, la remise en circulation de l’avenue Charles de Gaulle a évité la mise en fourrière de 153 véhicules, comme ce fut le cas l’an dernier. et, à la faveur du déplacement, la qualité des forains, artistes et créateurs a voulu être privilégiée. Fin août, après sa rencontre avec les exposants, le maire, Marc Vuillemot, déclarait notamment avoir « été agréablement surpris par l’enthousiasme, l’esprit d’écoute, de compréhension des contraintes ». Des exposants d’ores et déjà consultés par le biais d’un questionnaire en prévision de la saison 2018, « des réunions de préparation » étant prévues « afin de poursuivre les efforts », souligne Cécile Jourda.