Les cartables neufs sont étrennés !

Les écoles seynoises ont accueilli quelque 6.000 élèves ce lundi matin. Une rentrée 2017 tout à fait sereine, en dépit des nouvelles mesures.

Voilà qui est fait. Plus de 6.000 petits Seynois ont retrouvé le chemin de l’école ce lundi 4 septembre, quand ils ne l’empruntaient pas pour la première fois. Mais point de gros chagrin observé, pas même chez les tout-petits arrachés du cou de leurs parents, ni à l’école élémentaire Georges-Brassens au Nord de la ville (photo), ni maternelle Marie-Mauron au Sud. A peine un brin d’anxiété chez certaines mamans et le trac de rigueur pour les personnels éducatifs… Bref, une rentrée 2017 « sans anicroche » comme l’a fait observé le maire, Marc Vuillemot, après s’être rendu dans ces deux écoles de la commune pour apprécier la situation sur le terrain – « sans trop déranger ». Une visite de tradition que le premier magistrat a effectuée en compagnie des élus : Isabelle Renier, adjointe à l’Éducation, Claude Astore, adjoint à la prévention et à la sécurité, et Riad Gharbi, conseiller municipal en charge de la restauration scolaire.

Si cette année le choix s’est porté sur Georges-Brassens et Marie-Mauron, ce n’est pas par hasard. La maternelle de la première a en effet fait l’objet de travaux de rénovation (qui doivent se poursuivre), et côté école primaire, elle essuie les plâtres du dédoublement des classes de CP, puisqu’elle se situe en Réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP+). Une mesure qu’évidemment, nul ne réprouve mais qui, de l’avis des élus comme des enseignants, aurait gagné à être assortie des moyens adéquats. A l’école Brassens, une autre consigne du ministère a par ailleurs été respectée à la lettre, celle de l’accueil des plus jeunes par les plus grands. En chanson. Les CM1 et CM2 ont ainsi entonné de bon cœur « Les copains d’abords », morceau qui s’imposait, et pas seulement parce que leur école porte le nom de son auteur.

Rentrée « apparemment dans de bonnes conditions », comme l’a constaté le maire un peu plus tard à l’école Marie-Mauron, pour la première rentrée de l’école fusionnée avec Romain-Rolland.

Les nouveautés 2017/2018, dont le retour à la semaine de quatre jours (rythme scolaire en faveur duquel 92% des parents se sont prononcés), n’ont donc manifestement en rien troublé ce début d’année scolaire. Moment qui reste un petit événement.

laurence.artaud@la-seyne.fr

Le reportage de Var Azur TV à la maternelle Marie Mauron (à partir de 2'12")