Le mobilier urbain habillé pour l’été

Résultat de la troisième édition de Tricoti-tricota  : 609 capuchons confectionnés aux aiguilles ou aux crochets par des dames de La Seyne qui ne passent pas inaperçus en centre-ville. 

Un drôle de phénomène est apparu cette semaine en centre-ville… barrières et potelets se sont parés de capuchons de tricot coloré. Le fruit de l’investissement d’une brigade de tricoteuses qui ne partagent pas que des histoires de crochets. Au-delà du résultat, l’initiative imaginée par l’association cO-Op, offre aux auteures de cette œuvre éphémère un véritable espace d’échange qui permet même, pour certaines, de rompre leur isolement. Bref, en tricotant du fil de laine on tisse aussi du lien. Le vivre-ensemble comme carburant, cO-Op lance d’ailleurs déjà le bouchon pour engager la prochaine partie  : il faut maintenant réaliser, en tricot ou au crochet, des carrés de 30 centimètres de côté. Les participantes ont jusqu’au 16 février 16 heures pour déposer leurs ouvrages à la Maison de l’Habitat. C’est la taille du patchwork issu de l’assemblage qui déterminera l’élément urbain à recouvrir. A vos aiguilles  !

Laurence Artaud

Dons de pelotes bienvenus. A déposer à la Maison de l’Habitat, 1 rue République. Infos au 04 94 06 90 01 ou 06 15 69 56 99 (cO-Op)