L’accueil des écoliers version 2017

Le 4 septembre, plus de 6.000 élèves reprenaient le chemin menant aux 30 écoles de La Seyne-sur-Mer. Une nouvelle année scolaire débutée dans les meilleures conditions compte tenu des contraintes.

Premier jour d’école et son lot d’émotions… un temps immuable que les nouveautés 2017 n’ont pas vraiment perturbé. Tout du moins pour les petits Seynois tout au bonheur de « revoir les copains », selon pas mal de témoignages concordants. Les quelque 6.000 élèves ont ainsi tranquillement retrouvé leurs marques dans les trente établissements

scolaires de La Seyne-sur-Mer (15 élémentaires, 15 maternelles). Mais côté coulisses, afin de pouvoir les accueillir dans les meilleures conditions, il aura fallu répondre aux prérogatives du gouvernement fraîchement installé. Aussi durant l’été, les personnels communaux comme les personnels de l’Éducation nationale ont-ils dû notamment se débrouiller pour que soient dédoublées les classes

de CP sur le secteur du quartier Berthe en REP+ (Réseau d’éducation prioritaire). Or, bien que saluée sur le fond, cette mesure a généré quelques difficultés. « Le dispositif a été imposé mais rien n’a été prévu pour le mettre en œuvre », regrette Isabelle Renier, adjointe déléguée à l’éducation. « Il a fallu récupérer des salles au détriment d’autres activités. Et nous n’y sommes parvenus que dans trois écoles sur les quatre concernées. On enlève donc forcément de la qualité quelque part et on crée des inégalités », explique l’élue. A l’élémentaire Georges-Brassens, où justement aucune salle supplémentaire n’a pu être aménagée, deux maîtres se partagent la classe du cours préparatoire. Le jour de la rentrée, ils ne cachaient pas « une certaine inquiétude » : « Il y a le travail pédagogique mais il faut aussi gérer, en fonctionnant à deux, tout ce qu’il y a autour en termes de rythme de l’enfant. »

Devoirs de vacances

Le 4 septembre, le maire Marc Vuillemot, ses adjoints Isabelle Renier et Claude Astore, délégué à la prévention et à la sécurité, ainsi que Riad Gharbi, conseiller municipal en charge de la restauration scolaire, ont d’ailleurs commencé leurs visites de rentrée par l’école Georges-Brassens. L’occasion de constater que l’équipe éducative appréciait les travaux réalisés durant l’été dans sa partie maternelle. Durant les grandes vacances, les services municipaux n’ont en effet pas chômé pour rénover les structures scolaires (détail des travaux ci-dessous). Et le maire s’est félicité de voir « les objectifs fixés quasiment atteints ». Pour autant et en dépit d’un montant engagé s’élevant à 353 000 euros, Marc Vuillemot lui-même le concède : « C’est bien peu au regard des besoins ». Au regard « des contraintes budgétaire », il déplore ainsi : « Ce que nous avons fait est bien en deçà de ce que nous souhaiterions faire ». Mais, concernant l’installation du dispositif “Risque intrusion attentat”, il précise que « les parents peuvent être rassurés, le système est en place » (lire ci-après).

laurence.artaud@la-seyne.fr

Quelques chiffres

30 : c’est le nombre d’écoles à La Seyne-sur-Mer. Soit 15 maternelles, 15 élémentaires et un total de 263 classes pour accueillir 6 000 élèves. La commune compte une école de moins que l’année passée après la refonte de la sectorisation pour une meilleure répartition des effectifs. Les écoles Romain-Rolland et Marie-Mauron ont ainsi été fusionnées au sein de cette dernière. 7 classes supplémentaires cette année 2017 /2018, soit 11 ouvertures contre 4 fermetures (décision éducation nationale).

7 : classes ont été ouvertes en Rep+ dans le cadre du dédoublement des cours préparatoires.

5 : postes ôtés du dispositif des maîtres surnuméraires (toujours en Rep+) par l’inspection académique pour doter celui des classes de CP à 12 élèves.

Système de Sécurité

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan particulier de mise en sécurité (PPMS) qui doit répondre au « risque intrusion attentat » (consigne de l’Éducation nationale), les directeurs d’écoles ont opté pour l’installation d’une alarme spécifique (indépendante de l’alarme incendie). Ce système étant assorti de procédures de confinement et d’évacuation. Les services municipaux en ont donc équipé les écoles, et il en sera de même d’ici peu pour les offices de restauration scolaire.

Travaux d’été

Comme chaque année, le break estival est le temps des rénovations dans les écoles de la ville.

  • Déconstruction et enlèvement du préfabriqué à Jean-Jacques Rousseau
  • Changement des stores défectueux à Léo-Lagrange
  • Résorption des fuites et infiltrations à Lagrange 2
  • Mise en place de faux plafonds dans quatre classes à Esnest-Renan
  • Réfection des sols et faux plafonds du hall à Geaoges-Brassens
  • Réfection des sanitaires rez-de-chaussée garçons et du sol des réfectoires et, dans le bâtiment préfabriqué à Victor-Hugo
  • Étanchéité au niveau du hall et d’une classe de maternelle à Victor-Hugo
  • Reprise des piliers de la cour à Saint-Exupery
  • Réparation des volets roulants et changement de cinq vitres à Pierre-Sémard
  • 2ème phase des travaux de chauffage à Pierre-Sémard
  • Reprise des murs de la salle de motricité à Jeant-Jaurès