La tribune de Les Républicains / UDI

La poste de Tamaris, tout un symbole ! Des bruits ont couru que le bureau de poste de Tamaris devait fermer. Nous avons alors provoqué une réunion le 20 juillet dernier sur place pour connaitre le point de vue de l’entreprise. Bien sûr avec le traitement par informatique, les clients sont moins nombreux, donc les responsables cherchent des solutions : se délocaliser, diversifier les services, mutualiser les moyens, et notamment avec la municipalité… A Pin Rolland et au Brusc, les employés sont municipaux, et le loyer est payé par la ville pour maintenir un service de proximité. A Tamaris, c’est plus facile, le local est à la ville tant que celui-ci reste un bureau de poste. Aujourd’hui, la dynamique d’un bureau de poste dépend de la pertinence du projet économique et de la volonté de le faire réussir. A l’ère du numérique, de nouveaux comportements comme les achats en ligne, génèrent de nouveaux transits d’objets ! Des services comme EDF ou d’autres ne demandent qu’à mutualiser leurs frais ! Ce secteur de la ville est pauvre en commerces et services, alors qu’il est dense en population et facile d’accès, pourquoi ne pas être innovant ? Les nouveaux horaires découragent peu à peu les utilisateurs. Sans parler du casse-tête des personnes âgées qui viennent à pied y retirer leurs pensions. Du personnel communal pourrait venir en renfort de la poste. Le Maire pour des raisons idéologiques le refuse ! Nous, nous refusons que ce bureau ferme ! Nous voulons que les quartiers de Balaguier, l’Evescat, Tamaris, Les Sablettes, Saint-Elme et d’autres, puissent continuer à venir à la poste de Tamaris, dans un secteur de la ville déjà largement sous-équipé ! Le service public c’est la proximité. Donnons-nous les moyens de conserver ce bureau ouvert !