« La Poste doit maintenir son bureau de Tamaris ! »

Le Maire de La Seyne-sur-Mer, Marc Vuillemot, vient d’attirer l’attention du Préfet du Var sur les menaces qui pourraient peser sur la présence postale à Tamaris.

« Nos concitoyens des quartiers Sud doivent conserver les services publics de proximité auxquels ils ont droit. Et dans l’exemple du bureau de Poste de Tamaris, qui peut douter du nombre important d’utilisateurs de ce service : la population des quartiers alentour, Balaguier, Tamaris, Sablettes, etc., mais aussi bien sûr les visiteurs et touristes. De plus, l’édifice en lui-même, construit dans le cadre des aménagements de Tamaris par Michel Pacha, est un atout patrimonial précieux, dont la vie est indissociable du service public qui y est assuré. »

Or, La Poste jugeant déficitaire ce bureau, envisage de se « défausser » sur la Ville, par la création d’une « Agence Postale Communale » (APC). Sur ce point, le Maire est formel : « Je refuse fermement la conversion de ce bureau de Poste de proximité en cette forme de présence postale (l’APC) qui :

– n’assure pas un service de qualité aux usagers,

– délègue à la commune des missions administratives et financières qu’elle n’a pas vocation à assumer.

Au nom d’une simple équité entre les territoires et les quartiers de notre ville, je me refuse à faire supporter par les contribuables seynois le maintien d’un service public qui, ailleurs, est intégralement pris en charge par le groupe La Poste ».

Dans tous les cas, la municipalité, qui veut bien s’associer à toute recherche de solution assumée par La Poste (type Maison de Services au public : « MSAP »), s’opposera à toute fermeture, en appelant s’il le faut à la mobilisation concrète des Seynois. Elle demande à La Poste d’assumer ses missions de service public, à Tamaris comme ailleurs.