Saturnisme, asthme, allergie : La Seyne vigilante

L’hôpital George Sand propose le vendredi après-midi une consultation « Enfant Environnement ». Objectif : dépister les enfants atteints de saturnisme. Le pôle santé municipal, au travers de son atelier santé ville, et le Comité Départemental d’Education pour la Santé du Var (CODES 83) accompagnent ce dispositif pour le faire connaître des familles et des professionnels.

« On évalue à 300 le nombre de Seynois de moins de six ans qui seraient potentiellement exposés au risque de saturnisme », explique Olivier Andrau, conseiller municipal en charge de la santé et de l’hygiène. A l’échelle de l’agglomération toulonnaise, cette estimation grimpe à 1 300. « Une maladie qui touche d’abord les enfants, quatre fois plus réceptifs au plomb », poursuit-il. « En mars dernier, à Brignoles, une plombémie a été réalisée sur un enfant, trois mois après son arrivée dans un logement non rénové. Sa plombémie s’élevait à 160, stoppant chez lui l’évolution de la parole et de la motricité » (NDLR : la concen­tration minimale de plomb dans le sang définissant le saturnisme est de 50). En cause notamment, les peintures au plomb. Quand elles s’écaillent, elles peuvent intoxiquer les enfants : « Les enfants portent leurs mains à leur bouche. C’est problématique s’ils ont touché ces peintures dégradées sur des murs, des garde-corps ou des persiennes », rappelle-t-il. Les canalisations en plomb peuvent également être sources d’intoxication : « On doit laisser couler la première eau le matin. On s’est aperçu chez un couple de personnes âgées que seul le mari était atteint. Pourquoi ? Parce qu’il faisait son café avec cette première eau ».

L’Agence régionale de santé, l’hôpital George Sand, le CODES 83 et le Pôle santé municipal (Ate­lier santé ville) collaborent à ce programme triennal pour préserver la santé des plus petits.

PLUS D’INFOS

Sur la consultation « Enfant Environnement » : 06 13 83 08 18

CODES 83 : Prévention santé

Le Comité Départemental d’Education pour la Santé du Var mène des programmes de promotion de la santé par exemple sur la nutrition, la vie affective et sexuelle ou encore la prévention des conduites addictives. Depuis fin 2015, la prévention du saturnisme s’est ajoutée à ses missions. Arnaud Perrier, travaille en binôme sur cette action avec une infirmière puéricultrice (C.H.I.T.S), conseillère en habitat santé.

RENSEIGNEMENTS

www.codes83.org