Forêt communale de Janas : protéger et valoriser

De fin novembre 2016 à début janvier 2017, la mise aux normes des pistes incendie de Janas a généré 800 m3 de bois. Broyées sur place, 1 300 tonnes de plaquettes de bois ont été revendues à la centrale biomasse de Brignoles. Reportage.

Une forêt sécurisée, du bois revalorisé et des comptes équilibrés. Tels sont les résultats de la coopération entre l’Office nationale des forêts et la Ville, sur le site de la forêt communale de Janas : « J’entends qu’on s’inquiète, que certains s’offusquent qu’on détruise notre forêt. Or c’est précisément pour la protéger du feu, que les pistes Macchi, Baruelles, périmétrale et transversale ont été débroussaillées et élargies », explique le maire, Marc Vuillemot. « Il s’agissait de mettre à distance les pins, très inflammables, et d’évacuer les chênes lièges dépéris sur 20 hectares (NDLR : 6% de la forêt communale) », précise Hervé Maître, technicien forestier de l’ONF. Depuis 1990, la massif de Sicié fait en effet l’objet d’un Plan de débroussaillement et d’aménagement forestier (PIDAF). « L’intervention a permis d’équiper chaque piste d’aires de retournement, de points d’eau et d’élargir le tapis végétal », poursuit-il.

Les végétaux évacués ont permis de produire près de 1 300 tonnes de plaquettes prêtes à brûler. Jean-Marc Ortolan, responsable technique en charge des stocks à l’ONF : « Broyés sur place, billons et branches sont immédiatement valorisés lors de leur livraison à la centrale Inova (voir encadré) ».

De 10 à 12 euros la tonne hors taxes, l’opération, jusque-là à la charge du contribuable, a permis de financer entièrement la rénovation des pistes.

gwendal.audran@leseynois.fr

Une centrale biomasse alimentée

La centrale biomasse de Brignoles est la seule centrale électrique du Var. Placée au centre du deuxième département forestier de France, elle va permettre à terme d’utiliser une richesse sous-exploitée et de consolider la ligne haute tension approvisionnant les Alpes-Maritimes. « Elle doit contribuer à atteindre les 20% d’énergie renouvelable du Grenelle de l’environnement », souligne Didier Savanier, président d’Inova Var Biomasse.

Une consommation d’eau proche de zéro, des fumées filtrées à 99,9%, son approvisionnement dans un rayon de 100 km respecte par ailleurs les circuits courts. « Les bois résineux sont adaptés à la production d’énergie. Aujourd’hui, 60 000 foyers sont desservis. Nous avons ainsi créé 30 emplois directs et 100 indirects »
Chaque jour, 30 camions y déchargent le bois broyé en plaquettes. Le développement de la filière bois énergie représente un atout en termes de gestion forestière et de protection de l’environnement et surtout un levier économique majeur.

http://inova-var-biomasse.fr/