Espace sportif et d’accueil de la jeunesse de Berthe : livraison août 2018

Le 7 novembre dernier, une visite de chantier s’est tenue avenue Yitzhak Rabin sur les fondations du futur Espace sportif et d’accueil de la jeunesse (ESAJ) de Berthe.

« Dans le même esprit que la médiathèque Andrée Chedid, l’une des dernières réalisations de l’ANRU sera ouverte sur l’Ouest-Var ». Le maire, Marc Vuillemot, mesure le chemin parcouru. Ayant bénéficié de l’un des plus gros programmes de rénovation urbaine à l’échelle nationale, le quartier Berthe est désormais désenclavé. « Le futur ESAJ de Berthe, qui assurera de nouveaux vestiaires au stade Januzzi, sera un lieu de passage entre l’école Jean Zay et l’avenue Yitzhak Rabin ». Aires de jeux, promenade, espace arboré, city stade, la structure abritera aussi l’espace accueil jeunes Jules Renard. « Il s’agit de multiplier les activités socio-éducatives tout en mélangeant les publics », note le premier magistrat. L’architecte, Jean-Louis Duchier, a pour sa part insisté sur « l’axe de circulation Nord-Sud » qu’ouvre l’ESAJ : « Un plateau traversant aménagé avenue Rabin permettra de rejoindre l’espace omnisport regroupant basket, badminton, ping pong et footsall », décrit-il. Le pari architectural consistait par ailleurs à intégrer l’ESAJ entre tours et milieu pavillonnaire : « Notre démarche environnementale s’illustre par des toitures végétalisées, de grandes baies vitrées ouvertes sur l’extérieur et des normes de construction HQE », résume Jean-Louis Duchier. A noter qu’un parking de 51 places accueillera les usagers du stade et des 1 375 m2 d’équipements.

gwendal.audran@la-seyne.fr

PRU : et après ?

Ces efforts, Marc Vuillemot aimerait qu’ils ne soient pas neutralisés par les mesures gouvernementales actuelles : « Entre le décret de juillet dernier réduisant les moyens du contrat de ville, et la non-reconduction de contrats d’accompagnement vers l’emploi (voir notre article par ailleurs), c’est tout le tissu associatif animant ces quartiers rénovés qui est en danger ». De même, le centre-ancien, désormais prioritaire, peine à trouver des fonds avec le NPNRU (Nouveau programme national de rénovation urbaine).

MONTANT DES TRAVAUX 3 549 155 € HT

COÛT TOTAL PRÉVISIONNEL 4 458 333 € HT

FINANCEMENTS

– CA TPM: 23 000 €

– CR PACA: 400 000 €

– ETAT (ANRU): 3 010 033 €

– VILLE (autofinancement): 1 025 300 €

ÉQUIPE MAITRISE D’OEUVRE

Duchier Pietra (architectes mandataires)

Erick WOILLEZ (économiste)

EPR (Structure)

ADRET (Fluides)

Marc RICHIER (Paysage)

CERRETTI (VRD)

EGEM (OPC)