Dossier ouverture du casino. Destination loisirs

En plein cœur du site historique des anciens chantiers, le bâtiment respecte la logique géométrique du lieu et revisite, de façon élégante, le passé.

«C’est superbe, sobre, distingué, design», s’exclame Nelly, qui découvre le lieu. Photographies de l’atelier Marius Bar, maquettes de bateaux et découpages de Stéphanie Miguet, rappellent la construction navale. Le troisième casino  »nouvelle génération » de Joa se distingue par sa clarté et sa transparence. Complexe de jeux et de loisirs unique dans la région, il s’étend sur 5000 m² et seule, la moitié de sa surface est dédiée aux jeux. Le reste est une plateforme de loisirs et de divertissements, avec restaurants, bar lounge, salles de spectacle et d’exposition. Désormais, on se rend au casino pour danser, dîner, prendre un verre après le travail, voir un match et… jouer ! «De plus en plus de personnes consomment le casino comme une destination de loisirs», explique le président du directoire, Laurent Lassiaz.

Objectif, 300 000 entrées

Au 4ème étage, Jeanine et Hervé déjeunent au «Comptoir Joa- Bistrot moderne», l’un des deux restaurants, avec le semi-gastronomique «360°» : «La vue sur la rade est saisissante. De tous les casinos que nous connaissons, c’est le plus beau et le plus grand !» Avec ses 5000 m² la capacité d’accueil est importante : «Nous visons les 300 000 entrées par an, ce qui est tout à fait raisonnable», précise Dylan Peyras, le directeur. Dans un site en pleine rénovation, le casino joue sa carte : «C’est l’un des maillons d’une chaîne, comme l’atelier mécanique pour lequel le permis de construire est déposé et Monaco Marine qui va bientôt s’installer», se réjouit le maire, Marc Vuillemot.

 

chantal.campana@la-seyne.fr