Des neutrinos à la culture tous azimuts

à la poursuite de ces particules fantômes que sont les “neutrinos”, le plasticien Laurent Mulot participe en ce moment à La Seyne à un projet culturel mêlant art et sciences. rendez-vous place Perrin, à la galerie du Pressing…

« Avec le projet art et sciences, “Aganta Kairos”, de Laurent Mulot, nous rapprochons les publics tout en mettant en lumière l’importance scientifique de la recherche des neutrinos sur notre territoire », explique Eric Marro, Adjoint à la Culture. C’est une formidable occasion, en cohérence avec la Convention pour la promotion de l’Education Artistique et Culturelle entre la Ville, la DRAC et l’Education Nationale, de provoquer la rencontre des élèves seynois avec l’art et la culture scientifique ». Les lycéens de Beaussier et de Langevin y travaillent déjà. Ceux de Langevin conçoivent actuellement la “Neutrinauto”, un véhicule imaginé à partir de capteurs sous-marins de neutrinos et qui sillonnera bientôt notre ville à la rencontre des Seynois.

De Châteauvallon à La Seyne

Laurent Mulot, artiste qui s’est pris de passion pour la recherche en physique, tente depuis longtemps de rapprocher science, art et publics. “Attrapeur de temps” ? “Aganta” veut dire “saisit” ou encore “attrape”, en provençal. Et “Kairos” est un terme grec, qui peut décrire un “temps opportun”… bien différent de celui que nous percevons de façon linéaire. Laurent Mulot vient de présenter une version théâtrale de son oeuvre sur la scène nationale de Châteauvallon. C’est à l’occasion de sa résidence à La Seyne que l’artiste aide les lycéens à sublimer le travail des physiciens de l’Institut Pacha et d’Ifremer. Ces scientifiques, depuis près de 20 ans, traquent par 2 500 mètres de fond les “neutrinos”, ces particules fantômes venues des confins de l’univers… Laurent Mulot, à l’aide des relevés cartographiques de la traversée des neutrinos choisit son “temps  opportun” et l’attrape ! « Même jour, même heure, j’ai choisi les lieux de la traversée de neutrinos repérés depuis La Seyne : à Madagascar j’ai rencontré les Mahafaly, pour qui l’observation des étoiles est importante. Le dialogue a été fort avec ces gens à l’esprit ouvert. Idem avec des Maoris de Nouvelle-Zélande, des Inuits du Groenland et des pêcheurs de Porquerolles » raconte-t-il. La galerie d’art du Pressing, place Perrin, est désormais une Agence de messagerie cosmique d’où le public pourra envoyer ses messages ! Et au printemps 2018, Aganta Kairos prendra la forme, au Fort Napoléon, d’une installation monumentale.

Michel Neumuller

Le reportage de Var Azur TV

Laurent Mulot (à gauche), aux côtés de scientifiques du CNRS à l'institut Michel Pacha