Crèche provençale : la nativité chez Christine

Christine feraud est la présidente de l’atelier créatif de mary. sa crèche provençale est un véritable village de provence reconstitué autour de la scène de la nativité. rencontre

Je fais ça pour l’esprit de Noël, j’aime ça, c’est un héritage familial. Sur mes cinq frères et sœurs, je suis la seule à continuer cette crèche de Noël 

Une crèche provençale c’est quoi ?

Et bien, c’est un village typiquement provençal mis en scène avec des santons (personnages en terre cuite), représentant la naissance de Jésus. Selon la tradition, elle doit être mise en place début novembre et, retirée en janvier après l’épiphanie. Entre temps, le 25 décembre, on y place le petit Jésus. « Chez nous, on laisse la crèche jusqu’à fin janvier, juste parce que je veux en profiter ! »

Quels sont les personnages emblématiques ?

Le Ravi, qui est émerveillé par la naissance du Christ, la bohémienne et le bohémien accusés d’avoir kidnappé l’enfant de l’aveugle, Jacques Mistral, qui lutte contre le vent, et, l’ange Gabriel, qui vient bénir l’enfant.

La crèche de Christine Feraud

« Depuis que je suis toute petite, je fais la crèche avec mon père. C’est un héritage familial. C’est lui qui m’a appris à créer les personnages en terre cuite et les maisons en carton et ciment. Depuis cette année, j’ai perfectionné ma technique pour les maisons, je mets des écorces de pin pour fabriquer les tuiles. »

Christine prépare sa crèche toute l’année au sein de son association l’Atelier créatif de Mary. En ce moment, elle prépare déjà les futures maisons pour l’année prochaine. Elle aimerait que ses fils prennent la relève. « Il faut faire perdurer les traditions, c’est important ! J’aime l’esprit de Noël, avec toutes ses joies et toutes ses peines ».

Le Souper de Noël expliqué par Christine

« Tout d’abord, on met trois nappes sur la table qui représente la Trinité. Les Treize desserts représentent les treize apôtres avec la pompe, le nougat, les mendiants, les fruits frais et secs… A minuit, on met le petit Jésus dans la crèche. Et après, on place une bûche dans l’âtre et on y verse du vin dessus en disant « Si cette année, nous ne sommes pas plus, espérons que nous ne soyons pas moins l’année prochaine. »

Joyeuses fêtes de Noël à tous !

Propos recueuillis par

Alexiane Vetrano et Jade Savalli-Botto

sylvette.pierron@la-seyne.fr

Christine prépare sa crèche toute l'année

La Nativité

La pétanque

La grotte de la Nativité

Le meunier

Les nouvelles maisons pour l'année prochaine