C’est la haute saison pour les nichoirs de la LPO

mardi après-midi, quatre nichoirs ont été installés au parc braudel. en tout, pas moins de Trente nichoirs ont été fabriqués par les enfants de l’Amiq et les bénévoles de la LPO Paca.

Dix sont déjà posés, (Les enfants ont bien travaillé, les grands vont faire la « pose » !) Deux dans le bois en face de l’école Toussaint Merle, quatre à la maison de la pleine nature de Janas et quatre à l’école de plein air de la Dominante. Les dix suivants sont déjà « artistiquement pyrogravés » par les enfants (Beaux et utiles à la fois), et attendent leur tour.

« Pour quatre d’entre eux, c’est arrivé mardi 16 janvier après-midi, racontent les bénévoles de la LPO Paca. Le parc Braudel a été choisi. Situé sur l’isthme entre la baie du Lazaret et la baie des Sablettes, ce parc planté d’essences méditerranéennes, entretenu par des jardiniers soucieux d’en préserver la biodiversité, accueille une faune assez variée. Les hommes y viennent aussi très nombreux. Et tous ne sont pas très zen. Mais nous faisons le pari que les oiseaux seront ravis de trouver de quoi nicher dans ce parc. Les arbres sont sélectionnés aux quatre coins du site. Nos deux grimpeurs infatigables, Jean-Claude et Pierre, munis de leur grande échelle, posent les « cabanes à oiseaux » dans les règles de l’art. L’écorce des arbres est protégée par des petits rondins de bois et l’ouverture des nichoirs orientée vers les Deux Frères, au sud. »

Les trois premiers, avec un trou d’ouverture de 28 mm de diamètre sont prévus pour les Mésanges bleues et huppées. Le quatrième avec 32 mm, pourra accueillir ces petites Mésanges mais aussi la Mésange charbonnière et le Moineau domestique.

Grâce aux bénévoles de la ligue de protection des oiseaux et aux enfants de la maison intergénérationnelle de quartier, les oiseaux ont trouvé leurs 4* hivernal à La Seyne-sur-Mer.

sylvette.pierron@la-seyne.fr

Les moineaux vont se disputer ce magnifique nichoir

Moineau domestique femelle sur les ganivelles du parc Braudel

Le nichoir de Cécile dans un pin d’Alep.