Béatrice Hospital : « La Seyne revit ! »

Depuis juillet 2016, la seynoise Béatrice Hospital est devenue l’importatrice exclusive du canadien Candock, spécialisé dans les structures modulaires flottantes.

« Aujourd’hui La Seyne-sur-Mer revit. IMS a quintuplé sa surface d’exploitation, Monaco Marine s’installe à Bois-Sacré et le casino Joa tourne à plein ». Béatrice Hospital est fière de contribuer à la dynamique actuelle. Et pour cause, présidente de Candock France, cette mère de trois enfants a fréquenté les bancs de Toussaint-Merle, Paul Eluard et Beaussier. « Il était naturel pour moi de créer mon entreprise ici », témoigne-t-elle dans son dock de La Provençale, avenue Estienne d’Orves. Plusieurs vies professionnelles ont précédé son installation. « Toutes dans la gestion d’entreprises », précise-t-elle. Des études dans le tourisme, un poste en agence de voyage de 1988 à 1996, conjoint collaborateur chez Myriade distribution de 1997 à 2003 et enfin responsable administrative et financière d’un groupement de 3 PME seynoises jusqu’en 2015, Béatrice Hospital capitalise ces expériences pour monter sa boîte : « J’ai également décroché un Master spécialité management, en formation continue à l’Institut d’Administration des Entreprises à Aix-en-Provence », relève Béatrice Hospital. Consacré au groupe Bénéteau, son mémoire lui permet d’identifier les besoins en aménagements portuaires modulaires : « Le déficit de places à quai, le besoin de gérer au mieux l’espace en mer, la réglementation du Domaine maritime : il me fallait du démontable, non invasif, ajustable et adaptable ».

L’entrepreneure se rapproche donc du canadien Candock qui produit aux normes 14001 cet équipement polyéthylène : « Tout est allé trés vite. Le PDG m’a contactée via Skype. Il recherchait un distributeur en France. Nous sommes tombés d’accord ». Comptabilité, business plan, commercialisation, la société par actions simplifiée à associé unique BEHO voit le jour : « Il fallait être crédible pour répondre aux appels d’offres », insiste-t-elle. A ses côtés, son fils cadet, Antoine, prépare un Bac pro vente. « Nos principales cibles sont les gestionnaires de ports (transférés depuis le 1er janvier 2017 aux Régions), mais également les ports privés, les entreprises de loisirs nautiques (jet-ski, kayaks, pédalos) ou le lacustre (lacs de Sainte-Croix et de Saint-Cassien, Durance…) ».

Le dernier contrat en date les a conduits chez un particulier, à Port-Grimaud : « Je me rends toujours sur les chantiers. L’assemblage des modules est assuré par l’entreprise et des intérimaires. L’ancrage sous-marin par des spécialistes », raconte-t-elle.

Passionnée de nautisme, Béatrice Hospital est à présent seule maîtresse à bord. « Un virage à 180 degrés, une prise de risques mais qui donne du sens à mon activité… ».

Gwendal Audran

Plus d’infos : www.candockfrance.fr 

10, av. Honoré Estienne d’Orves

ZA La Provençale

Tel. : 06 51 09 19 59

Candock à travers le monde

Comment ça marche ?

Candock surfe à Bali