Aquélei cigaloun que fan pas que canta

Les Cigaloun Segnen organisent des cours de langue et favorisent le chant choral en provençal. Après une éclipse, le groupe de mainteneurs retrouve le chemin de lactivisme culturel.

Après un esclùssi de quáuqueis annado, vaqui lei Cigaloun Segnen qu’assajon de reviscoula sa vido assouciativo. « Segur que vau pas vous dire que sian flame, mai lei foundamentau li son ben ! » qu’acèrto Sèrgi Bonfanti, lou baile istouri dei Cigaloun.

Un chanjamen de colo a douna un nouvèu presidènt ei manteneire Seinen. Alan Begni, tóutei lou counéisson, bord qu’es un tambourinaire de trio. E jouine, ce qu’es pas marrit per l’aveni.

Adounc lei Cigaloun Segnen prepauson de-longo un cous de prouvençau a l’escolo meiralo dei Colo de Tamaris. « Es quasi familiau, lou mounde pòu segur veni, mume en cours dannado » soutoligno Sèrgi Bonfanti ; « Jaque Garnier que douno lou cous es un que parlo fouaço ben la lengo » am’uno colo dapreneire d’aperaqui vue a des afouga de tóutei leis age, asseguro lou vici president dei Cigaloun.

Mai, encaro un cop a lescolo meiralo, lei cantaire amatour podon s’acampa per sentraina emun repertori subretout religious, « que Nicoulau Saboly nous en a pourgi mai que d’un ». Lo groupe voucau, pièi, virara quáuquei cop l’estieu venèn, en generau emé lei Tambourinaire de Magali.

De coutrio aquelei douas colo seinenco faran respeli mai que d’un cop la culturo tradiciounalo e vesiblo de Prouvenço.

Fau lou dire, lei Tambourinaire, an creba l’iou en 1925, jougan emé Alan Begni, dounc president dei Cigaloun, que lei creè en 1933…

Michel Neumuller

Article écrit en graphie mistralienne avec les suggestions lexicales de Pèire Brechet.

 Les mots pour le dire

Esclùssi = éclipse

Reviscoula = raviver

Baile = responsable

De trio = de choix

Afouga = passionné

S’acampa = sassembler

De coutrio = ensemble, de concert

Ces cigalons qui ne font pas que chanter

Après une éclipse de quelques années, voilà que les Cigalons Seynois essaient de relancer leur vie associative. « Je ne dirai pas, bien sûr, que nous sommes très en forme, mais il y a les bonnes bases ! «  affirme Serge Bonfanti, le dirigeant historique des Cigalons.

Un changement d’équipe a donné un nouveau président aux mainteneurs seynois, Alain Begni que tous connaissent comme joueur de tambourin fameux. Il est jeune, ce qui n’est pas mauvais pour l’avenir.

Les Cigalons proposent donc toujours un cours de provençal à l’école maternelle des Collines de Tamaris. « C’est presque familial, on peut venir même en cours d’année «  souligne Serge Bonfanti; « Jacques Garnier qui donne le cours est un qui parle très bien la langue » avec une équipe d’apprenants de huit à dix passionnés de tout âge, affirme le vice-président des Cigalons.

Mais, toujours à l’école maternelle, les chanteurs amateurs peuvent se réunir pour s’entraîner avec un répertoire surtout religieux, « auquel nous avons souvent fait contribuer Nicolas Saboly ». Le groupe vocal, ensuite, tournera quelques fois l’été prochain, en général avec les Tambourinaires de Magali.

En s’associant, ces deux groupes seynois feront refleurir plusieurs fois la culture traditionnelle et visible de la Provence.

Il faut le dire, les Tambourinaires, qui sont nés en 1925, jouent avec Alain Begni, le président des Cigalons, eux créés en 1933…