3èmes Rencontres ESPE : le numérique à l’épreuve du terrain de la classe

Mercredi 8 février à partir de 8 heures, la Bourse du Travail, avenue Gambetta, accueille les 3èmes rencontres de l’ESPE (EcoleS Supérieures du professorat et de l’éducation ).

L’introduction du numérique fait l’objet de nombreuses expérimentations. La création d’un service public du numérique éducatif (représenté par la D.N.E) vise à accompagner la formation des enseignants dans de nouvelles pratiques en appui d’outils numériques (plateformes pédagogiques, ENT, tablettes …). Cela conduit à une réflexion autour des pratiques et à entrevoir un changement de paradigmes qui pousse jusqu’à reconsidérer le rôle de l’enseignant.
Du point de vue des apprentissages des élèves, la révolution annoncée concerne à la fois les bénéfices en matière de compréhension, de mémorisation sans oublier les aspects du « plaisir d’apprendre ». L’État promet un plan numérique d’ampleur et il est alors légitime de confronter les recherches faites sur la réalité des potentialités annoncées.
Le 8 février 2017, lors de nos 3èmes rencontres ESPE de La Seyne Sur Mer, nous tenterons d’apporter des éléments de réponse à ces questions désormais présentes dans notre quotidien d’enseignants débutants ou confirmés.

Au programme

MATIN
8h00 : Accueil et café
8h30 à 8h50 : Discours d’ouverture, Marc VUILLEMOT, Vice-président TPM chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche, Magali BRUNEL, Responsable du centre ESPE de La Seyne-sur-mer, André MARCANT, IA-IPR STI Délégué académique au numérique (DANE).
8h50-9h00 : Présentation du déroulé de la journée et des enjeux, Christine FALLER, enseignante à l’ESPE Université NICE SOPHIA ANTIPOLIS.
9h00-9h45 : L’acculturation au numérique : une réflexion pour penser le rôle de l’école et de l’enseignement face aux dispositifs numériques, Michel DURAMPART, laboratoire information-communication de l’Université de TOULON.
Depuis plusieurs années les chercheurs du laboratoire I3M TOULON se sont impliqués dans plusieurs contrats ou terrains de recherches centrés sur les liens entre l’intégration de nouveaux dispositifs numériques dans l’école, dans les pratiques des enseignants, dans l’institution scolaire et universitaire.
Une des orientations des équipes est de privilégier une acculturation des acteurs et utilisateurs dans le cadre progressif d’une montée en puissance des technologies numériques, I3M.
10h00-10h45 : La classe inversée : prêts à démarrer ? Cindy DE SMET, MCF UNSA, ESPE Université NICE SOPHIA ANTIPOLIS.
Le concept de classe inversée combine des activités menées à distance et en classe et le choix d’une somme de pratiques innovantes. La présentation fera état de conseils pratiques et exposera des éléments des résultats de recherche.
11h-11h45 : Session de posters 1, étudiants et PFSE MEEF 2, ESPE Université NICE SOPHIA ANTIPOLIS
Pause déjeuner
APRÈS-MIDI
13h45-14h : Accueil
14h-14h45 : Session posters 2, étudiants et PFSE MEEF 2, ESPE Université NICE SOPHIA ANTIPOLIS
15h00-15h45 : Lire, écrire, apprendre : le numérique en question, Jacques CRINON, Université Paris-Est CRETEIL (ÉSPÉ), Équipe de recherche CIRCEFT-Escol.
Deux grands types de questions se posent lorsqu’on s’intéresse au numérique du point de vue de l’apprentissage du lire-écrire. Quelles aides à l’apprentissage de la lecture et de l’écriture le numérique permet-il d’apporter aux élèves ? Comment initier les élèves à la littératie numérique, c’est-à-dire en faire des lecteurs et des utilisateurs compétents des documents et des oeuvres numériques, dans les différentes disciplines scolaires ? Nous ébaucherons des réponses à ces deux questions à partir de quelques exemples de l’Université de Créteil.
16h00-16h45 : Idées en 3D : patrimoine d’hier et applications demain. Paul BAILET, anthropologue CAD et Jacques REBIERE, Conservateur-restaurateur, Laboratoire de Conservation, Restauration et Recherches (LC2R) – DRAGUIGNAN
À l’aide d’exemples montrant comment les technologies numériques ouvrent des perspectives nouvelles dans le champ du patrimoine, tant dans le domaine de la muséologie, que dans celui de la restitution par impression 3D, on montrera comment des jeunes peuvent s’approprier, démystifier ces technologies qui « peuplent » leurs jeux pour les inviter à une nouvelle forme de citoyenneté et à d’autres façons de découvrir notre monde. Du musée virtuel aux apprentissages d’une mise en sécurité, de l’écran à l’immersion, comment montrer le monde tel qu’il est, tel qu’il pourrait être et tel qu’il était ? Entre le virtuel et le réel : un nouveau défi pour les enseignants.
16h45 : Mot de la fin et annonce des 4èmes rencontres en 2018.